La régulation des options binaires

La régulation des options binaires
Noter cet article

Obtenir une licence de courtier régulé est devenu le saint graal pour de nombreux brokers en ligne spécialisés dans le trading des options binaires. Une licence de régulation est un gage de sécurité pour les clients, car la régulation oblige le broker à séparer les comptes de la société de ceux de ses clients, ainsi qu’à fournir une garantie bancaire sous la forme d’une somme d’argent bloquée sur un compte séparé. Le courtier régulé devra aussi se soumettre à des contrôles fréquents et des audits comptables et financiers des autorités de régulation desquelles il dépend. La ségrégation des comptes est une mesure incontournable pour obtenir une licence de courtier régulé, elle vise essentiellement à protéger le client en cas de faillite de l’intermédiaire et garantit son capital à hauteur de 100 000 €. Il existe de nombreuses agences de régulation en Europe, avec notamment la CyseC qui est basé à Chypre comme de nombreux brokers, la FSA est l’organisme de régulation britannique, en France c’est l’AMF, en Italie le CONSOB, en Allemagne c’est le BaFin, les courtiers américains sont contrôlés par la NFA.

Vers un nivellement par le haut de l’industrie du trading binaire

Aujourd’hui la tendance est à la régulation, car depuis la création en 2008 des options binaires et leur arrivée en 2010 en Europe, une grande majorité des brokers exercent toujours sans licence, et de nombreuses plaintes d’arnaques et d’escroqueries en tout genre ternissent la réputation de ce secteur. L’absence d’une législation européenne homogène ajoute un peu plus à la confusion, certains pays européens autorisant les courtiers à exercer sans licence, en France les brokers non régulés sont considérés comme hors-la-loi. Afin d’informer les investisseurs, l’AMF (l’autorité des marchés financiers) en association avec l’ACPR (l’autorité de contrôle prudentiel et de résolution) publient conjointement chaque mois la liste noire des brokers non régulés. Elle est disponible sur le site Web de l’AMF à l’adresse suivante http://www.amf-france.org/Epargne-Info-Service/Mise-en-garde/Par-date.html.

 

Les risques encourus sur la plate-forme d’un broker non régulé

En confiant son argent à un broker non régulé, l’investisseur s’expose à de gros risques sur la sécurité des fonds engagés. En cas de litiges avec son courtier ou de faillite de celui-ci, le trader n’aura aucun recours juridique à sa disposition pour récupérer son capital. Certains brokers jouent sur la confusion en mettant en avant leur agrément MifiD, qui en réalité est une directive européenne prévoyant la libéralisation de la concurrence sur le marché des instruments financiers, elle n’a aucunement valeur d’organes de contrôle. Cette directive est en revanche à l’origine de l’explosion des plates-formes de trading qui viennent concurrencer et mettre fin au monopole des acteurs historiques. Il se lance actuellement près d’une plateforme de trading sur options binaires par semaine.

venez discuter sur le forum option binaire

Related Post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *