Le cours de l’euro grimpe alors qu’un accord sur la dette grecque semble à portée de main

Le cours de l’euro grimpe alors qu’un accord sur la dette grecque semble à portée de main
Noter cet article

Malgré les craintes du baisse de l’euro durant les négociations sur la dette grecque, la monnaie a en fait monté face au dollar.
Ce phénomène est en grande partie attribuable à la confiance accrue des investisseurs allemands qui, selon une enquête réalisée par ZEW, a atteint son plus haut niveau depuis un an.

L’euro monte face au dollar

 

Le mardi 17 février a vu la hausse de l’euro face au dollar. Cette hausse a en grande partie été attribuée à l’espoir grandissant que la Grèce sera capable de trouver un terrain d’entente avec ses partenaires de la zone euro pour obtenir une aide supplémentaire en plus de son programme de renflouement actuel.
Cet optimisme perdure malgré le rejet d’Athènes lundi d’un renouvellement de six mois du programme de sauvetage international, proposition que le porte-parole du pays a qualifié d’inacceptable.

Malgré la force de cette déclaration, elle n’a guère contribué à anéantir les espoirs d’un accord acceptable imminent. Selon Richard Franulovich, stratège en devise en chef chez Westpac à New York : “Le message implicite du marché est qu’il est tout a fait certain qu’un accord va être trouvé.”
Cet optimisme s’est traduit par la une hausse de l’euro face au dollar de 0,5 pour cent, à 1,1410 $, un niveau juste en dessous du maximum de lundi à 1,429$.

L’optimisme du marché

 

Le 26 janvier , l’euro est tombé à son niveau le plus bas depuis 11 ans à seulement 1,1098 $. Heureusement, il s’est renforcé depuis, et cela est en grande partie grâce à l’attitude des investisseurs.

Un facteur qui a joué un rôle important dans la hausse de l’euro a été la confiance des investisseurs allemands. Une enquête menée par ZEW a montré qu’elle était à son plus haut niveau depuis un an.

L’approche des investisseurs allemands est loin d’être unique. Marc Chandler, responsable mondial de la stratégie de change chez Brown Brothers Harriman à New York, explique : “Quand le marché se met en tête qu’un accord est proche, l’euro se redresse.”

Évolution

 

Les négociations grecques risquent de rester sur les écrans radar des investisseurs dans l’avenir proche, mais ce ne sera pas le seul sujet sous examen au cours des mois à venir.
Les décisions prises par les banques centrales les rejoindront sans doute comme sujet d’étude, avec la Réserve fédérale et la Banque d’Angleterre qui vont publier des comptes-rendus de leurs dernières réunions de politique monétaire mercredi 18.
La Banque centrale européenne va publier le compte-rendu de son assemblée de janvier le jeudi 19 janvier. Cette réunion a permis de discuter d’un nouveau programme d’achat d’obligations, le but affiché étant de stimuler la croissance et de se prémunir contre la déflation. Le programme a été la cible d’une vive opposition de la part de la Bundesbank allemande.
Selon une source à Bruxelles, la Grèce devrait également demander à la zone euro une prolongation de son prêt mercredi 18.

Avec tous les indicateurs convergeant sur la carte, les traders en euros semblent s’attendre à avoir quelques semaines difficiles devant eux.

Related Post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *